Depuis toujours, la gastronomie italienne est indissociable de l’art de la viticulture. Avant que les Romains et les Étrusques cultivent la vigne, les Grecs avaient déjà donné au territoire italien le surnom d’Œnotria, signifiant la terre du vin. Désormais réputé à travers le monde pour sa richesse et ses saveurs indéniables, nous avons tenu à opérer un petit tour d’horizon du vignoble italien pour mieux appréhender ses vins. Petit arrêt donc sur origines, en passant par sa situation actuelle et ses spécificités, pour finir par ponctuer notre papier de quelques informations clés de la péninsule transalpine. In vino veritas !

 

Chronique d’un territoire vaste et varié

L’histoire de l’Italie est à l’origine de son patrimoine culturel prolifique et donc de la variété de ses vignes.

Dans sa conception actuelle, l’Italie est un pays jeune. Avant de devenir l’État unitaire en 1861 telle qu’on le connait, à la suite du Risorgimento (Renaissance ou Résurrection) mené par le royaume de Sardaigne, l’Italie était divisée en de nombreux états regroupés en régions. Chacun de ces états disposait de sa propre souveraineté, chefs, et clans locaux.

La fière identité locale était alors portée sur la richesse de la cuisine et du terroir. Il arrivait très fréquemment que ces états se réunissent afin de partager et faire découvrir leurs savoirs culinaires. La culture de la vigne faisait partie de ces rassemblement et était même parmi les échanges les plus plébiscités. Tant de partages, de vins diversifiés, de techniques et de connaissances ont permis au pays en devenir d’apparaître comme une véritable mosaïque homogène de terroirs et de cultures gastronomiques, et intrinsèquement un foyer universel de la gastronomie.

 

L’Italie aujourd’hui, plus que jamais « terre du vin »

L’histoire traduit entre autres la richesse et le caractère authentique de la viticulture italienne. Du Nord au Sud du pays s’étendent des vignobles à perte de vue. Ce qui fait également les caractéristiques du vin italien, c’est la forte variabilité du climat et la façon dont le territoire est façonné (montagnes, reliefs, sols, etc.). Même sur ses îles, l’Italie cultive le vin !

Il est possible de la diviser en quatre grandes régions viticoles :
(Tiré du Guide des Vins)

– Le Nord-Est du pays, ce sont les vins du Trentin-Haut-Adige, de type allemand (ou autrichien), le domaine du Valpolicella et du Soave en Vénétie, puis les vins des Grave et Colli du Frioul et de la Vénétie Julienne.

– Le Nord-Ouest, d’une topographie très contrastée, regroupe le Val d’Aoste avec ses pistes de ski, la (très) grande région viticole du Piémont, les Apennins de Ligurie au-dessous, qui borde la Méditerranée, la Lombardie, puis l’Émilie-Romagne et son Lambrusco, qui empiète sur le nord et le centre du pays et annonce la Toscane.

– Le Centre, qui commence par la beauté de la Toscane et son fameux Chianti omniprésent, se poursuit vers Rome et le Latium, sur la mer Tyrrhénienne, traverse le pays par la région de l’Ombrie, atteint la mer Adriatique par les Abruzzes, puis les Marches pour ses vins méconnus de Rosso Piceno, avant d’arriver au secteur de Molise.

– Le Sud, c’est aussi un autre pays, avec d’autres vins et des régions authentiques, la Campanie sur la côte ouest, les Pouilles sur la côte orientale, la Basilicate au centre des deux, puis la Calabre, splendide comme la Sardaigne et la Sicile où l’on savoure le Marsala.

Autre plan sur lequel l’Italie se distingue : celui de la production de vins biologiques. Ceux-ci représentent 30 000 hectares de production contre moins de 5000 ha en France, à titre comparatif. C’est surtout au sud que se concentre la production de vins biologiques. Les producteurs recoivent d’ailleurs des aides de l’état pour subvenir aux besoins de la conversion.

 

Quelques repères chiffrés sur le vignoble italien :

  • Chacune des 20 régions est liée à la culture viticole
  • La Toscane est la région la plus célèbre au monde pour ses vins ; notamment pour son Chianti
  • On compte 21 % de vins d’appellations d’origine avec plus de 400 D.O.P.
  • L’Italie travaille aujourd’hui presque 350 cépages (contre 210 en France)
  • Environ 1.600.000 exploitants se partagent 700.000 hectares, soit 17% de la production mondiale de vins
  • L’Italie est le pays comportant la plus grande production de vin mondiale et la plus diversifiée ; on compte plus de 50 millions d’hectolitres produits chaque année
  • Elle exporte plus de 15 millions d’hectolitres par an ; l’Union européenne (en tête l’Allemagne et le Royaume-Uni) et l’Amérique du Nord sont les territoires qui l’accueillent le plus
  • Rien que la Campanie contient plus de cépages autochtones que la France toute entière

Il s’agit de chiffres vérifiés de 2018.

 

Ce qu’il est bon de retenir :

Nous avons jugé bon de rassembler pour vous quelques outils pour mieux envisager votre (re)découverte du vin italien.

Classification des vins en Italie
  • Vino da tavola (vin de table) : vins sans appellation ni dénomination.
  • Indicazione geografica tipica (IGT) : vins de pays, ceux qui ne répondent pas aux exigences pour répondre aux DOC ou aux DOCG.
  • Denominazione di origine controllata (DOC) : vins qui correspondent aux Appellations d’origine contrôlée (AOC) en France. Cette dénomination garantit l’origine des raisins et le respect d’une méthode de production spécifique.
  • Denominazione di origine controllata e garantita (DOCG) : même principe que les DOC mais cela répond à des normes encore plus strictes.

Il faut cependant faire attention à ces catégories. Elles mettent en avant le respect des normes mais ne sont pas forcément synonymes de qualité. Il existe, par exemple, d’excellents vins toscans parmi les meilleurs vins d’Italie qui ne disposent « que » de l’appellation IGT.

Carte viticole avec les principaux cépages italiens

La carte ci-dessous vous permettra d’avoir une vision globale des régions et de leurs cépages principaux respectifs. Les zones colorées représentent les domaines viticoles. Gardez toujours cette carte à disposition !

– Cliquez sur l’image pour agrandir et/ou télécharger –

© Carte : 2016 Wine Folly

Types de vins italiens

Les étiquettes des bouteilles contiennent bien souvent une mention traditionnelle ou une spécification sur le type de vin. Parmi les plus courantes, on peut retrouve :

  • abboccato: entre un vin demi-sec et demi-doux ;
  • amabile : équivalent d’un demi-sec ;
  • classico : vins dont l’aire de production est restreinte au sein de la dénomination ;
  • dolce : vin doux, moelleux ;
  • frizzante : vin pétillant ;
  • liquoroso: ne désigne pas un vin liquoreux mais tout vin muté.
  • metodo classico: méthode traditionnelle
  • novello : indique un vin nouveau ;
  • passito : vin passerillé ;
  • ripasso : vin ayant subi une refermentation sur lie (typiquement le Valpolicella) ;
  • riserva : ce terme est utilisé en principe pour des vins DOC ou DOCG. Il indique un vin qui est resté en fût plus longtemps qu’un vin normal. le terme vecchio voire stravecchio (très vieux) est parfois employé ;
  • secco : vin sec ;
  • spumante : vin mousseux ;
  • superiore : indique une gradation en alcool plus élevée qu’un vin normal.

À noter que plusieurs termes peuvent être utilisés ensemble.

Sources : 
– E-Bacchus
– Wikipédia
– Wine Folly
– Lefigaro
– Guide des vins
– Oenologie.fr
– Le Grand Larousse des vins 2018

Ecrit par Rédaction

Laisser un commentaire